Excite

A la découverte du sprinter Christophe Lemaître

Marie-Thérèse et Christian Lemaitre, qui habitent Culoz, admettent qu’ils avaient à la maison un ado de 15 ans qui vivait «dans une espèce de bulle». Un garçon gêné par un zozotement qui l’empêche d’aller vers les autres, qui ne trouve pas les répliques aux moqueries, aux brimades, aux sévices parfois. Reclus dans sa chambre. Un introverti, dit-on.

    Getty Images

Enfance solitaire, rêveuse, avec les deux frères bien plus âgés, la maman investie dans son métier d’infirmière en psychiatrie et le papa qui travaille dans un labo au CERN. Marie-Thérèse le dirige vers les sports collectifs, foot, handball, rugby. Christophe prend la balle et a la fâcheuse manie de filer avec à grande vitesse. Pas de passe, il a le ballon, il court. Marie-Thérèse l’emmène donc à Belley pour voir si peut-être un autre sport.

Jean-Pierre Nehr, à la tête de la section d’athlétisme, propose au gamin de faire un 50 m. Temps: 6’’75. Jean-Pierre est ébahi. Il croit à une erreur de chrono. Demande une autre course. Temps sensiblement le même. «Je n’avais jamais vu cela», lâche-t-il. Les parents se doutaient que le fiston courait vite, «plus vite que les vélos».

Avec sa longue et fine silhouette (1 m 90, 75 kg) Christophe Lemaitre vit à Aix-les-Bains avec sa fiancée et a acheté un appartement. Paris le réclamait, il a tenu à rester dans sa région. A type simple, environnement simple. Sa mère, Marie-Thérèse, retraitée depuis peu, a pesté contre «des journaleux qui ont écrit qu’il était autiste voire un peu attardé». Pierrot l’ancien entraineur corrige : «C’est plutôt un surdoué, il a une intelligence pointue, un fort en maths et au poker». Désinhibé enfin? «En équipe de France, il se comporte comme un patron. Le sprint le sort de sa bulle», dit son père Christian.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017