Excite

Anelka: la France est un pays d'hypocrites

Nicolas Anelka use une nouvelle fois de son franc-parler en se confiant au quotidien gratuit 20 minutes. C’est à Londres, lieu de résidence qu’il évoque sa carrière et la France.

Il assume ses positions sur son pays, qui l’exaspère. 'Quand tu as vécu et joué à l'étranger, tu ne peux plus revenir en France. On ne t'accepte plus comme tu étais avant. Ça, je l'ai vécu quand je suis revenu au PSG'. Nicolas Anelka ne se défend plus des critiques qu’on peut lui adresser, il souhaite juste qu’on le laisse jouer au foot.

Critiqué parce qu’il s’est converti à l’Islam, il s’est retranché en 2005 en Turquie où il a joué à peine une saison à Fenerbahçe. De retour en Europe, il passe par Bolton avant de briller à Chelsea depuis 2008. Aujourd’hui, ce qui compte c’est sa famille, l’argent et la reconnaissance.

Expatrié français

Son pays ne lui manque pas, il le fait savoir clairement: 'Je ne veux pas jouer au foot et payer 50% de ce que je gagne. L'argent que j'ai, il est pour mes enfants. Si je peux leur offrir quelque chose, je le ferai là où il n'y a pas de fiscalité. C'est comme ça que je le vois. Si certains sont choqués tant pis. Mais la France, c'est un pays hypocrite'.

Avant de lâcher qu’il a besoin de reconnaissance comme tout le monde: 'Faut pas croire, on sait quand on joue mal. [...] Mais quand on fait des trucs bien, il faut le dire'.

Photo: static.guim.co.uk

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017