Excite

Boycott sur les Jeux olympiques de Pékin

Depuis plusieurs mois, des associations comme Amnesty International ou Greenpeace, appellent à la vigilance sur les violences qui ont agité le Tibet. Depuis certaines personnalités françaises et américaines ont souhaité le boycottage pur et simple des Jeux.

A Paris, plusieurs politiques s’expriment. Le socialiste Jack Lang veut le boycott total. Robert Badinter envisage que tous les athlètes arborent un badge défendant la cause tibétaine. Enfin, le philosophe Bernard-Henri Lévy juge inacceptable de ne pas engager un mouvement de révolte.

A l’inverse, ce sont une extrême prudence et un refus du boycott qui prévaut dans la plupart des pays participants, des comités olympiques ou des institutions sportives. 'Nous ne sommes pas des activistes' a par exemple commenté Jacques Rogge, président du Comité international olympique (CIO).

L'Union européenne a déclaré lundi qu'un boycott des Jeux olympiques de Pékin de constituerait pas une réaction appropriée à la répression par la Chine des émeutes au Tibet.

Laurent Wauquiez a estimé ce lundi que les Jeux olympiques de Pékin pourraient avoir le même effet que ceux de Moscou (1980) en termes de changements démocratiques. Il réagissait là aux violences qui ont agité le Tibet (sous le joug chinois depuis 1950) ce week-end. 'N'oublions pas que les JO à Moscou avaient été l'occasion d'enclencher un processus d'ouverture politique et démocratique du pays. Essayons de faire le même souhait pour la Chine', a dit le porte-parole du gouvernement sur France Inter. A titre personnel, il s'est déclaré contre le boycott des JO, qui auront lieu en août.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017