Excite

Cuba fait un petit pas vers le sport professionnel

Cuba va augmenter les salaires de ses sportifs et leur permettre de conserver les primes gagnées à l'étranger, afin de relancer le niveau sportif. L'idée est aussi de décourager les défections des sportifs de haut niveau, ont annoncé les autorités cubaines.

Avec un nouveau système de primes et de rémunérations, Cuba effectue ainsi un petit pas vers la renaissance du sport professionnel après cinquante ans d'une révolution socialiste qui avait imposé un égalitarisme salarial presque total.

La nouvelle politique définit dorénavant six niveaux de sportifs de haut niveau : un médaillé olympique va recevoir un salaire mensuel de 1500 pesos (45 euros), un médaillé mondial 1300 (40 euros), un médaillé panaméricain 1200 (36 euros) et un champion centre-américain 1100 (33 euros). Les joueurs de la sélection nationale de baseball recevront 1000 pesos (30 euros) et ceux de la réserve 450 pesos (14 euros).

A ces salaires mensuels s'ajoutent des gratifications pour résultat. Ainsi, en fonction de la couleur de chaque médaille obtenue, une prime s'ajoute pouvant aller jusqu'à 2500 pesos (73 euros) pour un or olympique. Le champion cubain de lutte Mijain Lopez, double champion olympique et quatre fois champion du monde, pourrait ainsi recevoir jusqu'à 440 euros par mois. Des sommes qui peuvent paraître dérisoires pour les sportifs occidentaux, mais qui marquent une grosse différence dans un pays où le salaire mensuel moyen est de 20 dollars.

Plus important encore, les sportifs vont désormais conserver 80 % des primes obtenues dans les compétitions internationales. Les entraîneurs conserveront 15 % et 5 % ira aux membres du staff technique. Jusqu'à présent, les sportifs se voyaient attribuer 15% des primes, le reste (85%) allant dans les caisses de l'Institut national des Sports (Inder), chapeautant tout le sport dans le régime communiste cubain.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017