Excite

Full contact, agilité et maîtrise de soi

C'est aux States, dans les années soixante-dix, qu'apparaît pour la première fois le Full contact.

Le Full contact sera classé dans la catégorie des "boxes américaines". Ce n'est qu'en 1990 qu'on nomme fulleur un pratiquant de cette discipline ou fulleuse pour une femme.

C'est un sport issu des arts martiaux. Il peut être parfois dénommé kick boxing "sans low kick" car sa particularité est d'interdire tous les coups pouvant être portés aux membres inférieurs, mais son véritable nom est Full contact Karaté.

Très apprécié des enfants, ceux-ci peuvent commencer à y être initiés à partir de leur sixième année. Une excellente condition physique est fondamentale pour pratiquer le Full contact de même qu'une agilité naturelle et un caractère volontaire.

D'autre part, il faut être prêt à se plier à une certaine rigueur et faire preuve d'une grande maîtrise de soi.

La tenue adéquate à la pratique du Full contact est un pantalon, une ceinture dont la couleur indique le grade du sportif, et le torse nu. Côté protections, celles-ci sont nécessaires : protège-tibias, protège-dents, coquille et protection des pieds.

Le Full contact compte, en France, plusieurs dizaines de milliers de licenciés. Sans doute ont-ils tous voulu suivre la trace du grand champion karatéka Dominique Valera. Mais la concurrence avec le karaté a quelque peu enrayé son ascension, d'autant qu'il a été jugé très longtemps comme étant une discipline sportive dangereuse. Bien des péripéties devaient attendre le Full contact et la Fédération Française de Sports de Contact, sur le sol français, quant à son agrément.

Photo : Marshall Astor (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017