Excite

Gallas: la faute à Domenech!

Dans une interview donnée aux Inrockuptibles, William Gallas livre sans ambages son sentiment sur le fiasco des Bleus et tire à boulets rouges sur Raymond Domenech.

Le grand déballage continue... Après Patrice Evra, Eric Abidal, Thierry Henry, Florent Malouda, c'est autour de William Gallas de livrer sans ambages son point de vue sur la débâcle des Bleus dans un entretien donné aux Inrockuptibles. Les propos tenus par l'ex-joueur d'Arsenal sont sans ambiguïté et particulièrement corrosifs, pour lui, aucun doute possible, c'est Raymond Domenech, le grand coupable!

'Le vrai problème, c'est le sélectionneur'

William Gallas n'est pas tendre avec Raymond Domenech. 'Le vrai problème, c’est le sélectionneur. C’est un constat. Je n’ai pas été bon, on n’a pas été bons. Mais le coach n’a pas été bon non plus. À un moment, il faut dire les choses…' se confie-t-il. Il lui reproche notamment son manque de communication. 'Domenech n’était pas ouvert. Beaucoup de joueurs ne pouvaient pas parler avec lui. C’était mon cas. Il dit qu’il nous écoute, qu’il y a un dialogue, mais à la fin il prend toujours sa décision seul.' La messe est dite...

Cette rancœur manifeste s'explique par le fait que William Gallas a très mal vécu son éviction en tant que capitaine. 'Là, j’apprends par hasard avant le match contre le Costa Rica que le capitaine, c’est Evra. Je le constate en entrant dans le vestiaire: je m’assois et je vois le brassard. Le fanion du match est accroché sur son maillot.' Le joueur poursuit: 'Il (Raymond Domenech) m'a dit: 'De toute façon, tu ne seras pas un bon capitaine'.

La mutinerie des Bleus

Contrairement à Patrice Evra et Thierry Henry, Williams Gallas affirme que la décision de boycotter l'entraînement a été prise collectivement. 'Tout le monde est d’accord pour boycotter l’entraînement. Les cadres n’ont pas du tout mis la pression. Nous voulions tous protester contre la décision prise par le coach et la Fédération'. Le joueur dément l'existence de clans au sein de l'équipe de France. 'Il y avait une très bonne ambiance.' souligne-t-il. Enfin selon lui, Yoann Gourcuff n'aurait jamais été écarté...

Concernant l'affaire Anelka, William Gallas confirme les insultes proférées par l'attaquant mais lui trouve des circonstances atténuantes en parlant notamment d''un ras-le-bol qui durait depuis plusieurs semaines'.

Vous pouvez retrouver l'entretien complet de William Gallas dans le magazine Les Inrockuptibles ce jeudi dans tous les kiosques.

Photo: lemeilleurdupsg.com et metido.free.fr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017