Excite

La lutte demeure discipline olympique

Les quelque 100 membres du Comité international olympique (CIO), réunis à Buenos Aires, ont choisi de repêcher la lutte, sport ancestral, par une majorité de 49 voix, plutôt que de permettre le retour du softball et du baseball sous une casquette commune (24) ou l'entrée du squash (22).

La lutte est présente dès les premiers Jeux Olympiques modernes de 1896 à Athènes, avec une épreuve de lutte gréco-romaine dans une catégorie ouverte à tous. La lutte libre fit quant à elle ses débuts aux jeux de 1904.

« Aux millions de lutteurs, supporteurs et amateurs à travers le monde qui se sont rassemblés pour sauver la lutte olympique, je veux dire un très grand merci », a déclaré le Serbe Nenad Lalovic, le président de la Fédération internationale de lutte (FILA).

Cette décision n'est pas une surprise tant la décision prise en février par la commission exécutive du CIO d'exclure la lutte du préprogramme olympique après les Jeux de Rio de Janeiro de 2016 avait suscité stupeur et indignation, allant même au-delà des amateurs et pratiquants.

Du coup, le long, fastidieux et dispendieux processus entrepris par le CIO depuis deux ans pour rénover le programme olympique afin de séduire des nouveaux publics n'aura été qu'un coup d'épée dans l'eau, ou presque.

Depuis qu'elle a été condamnée à se battre pour éviter de finir aux oubliettes olympiques, la lutte a entrepris une métamorphose salutaire. Après avoir changé vite fait de président cet hiver, la FILA s'est attelée à modifier aussi bien ses règles de fonctionnement pour les rendre plus démocratiques, que les règles des combats pour qu'ils deviennent plus attractifs pour le grand public.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017