Excite

L’Afrique du Sud va-t-elle imposer des quotas de joueurs de rugby noirs ?

  • Getty Images

L'an dernier, la Fédération sud-africaine de rugby (SARU) avait déjà impulsé une politique de quotas positifs dans le Championnat des provinces, antichambre du Super 15, par le biais de mesures visant à promouvoir les rugbymen sud-africains de couleur noire qui n'avaient, au final, pas toujours été suivies d'effet.

Selon le Cape Times, quotidien national sud-africain, cette même fédération sportive sud-africaine souhaite accélérer le mouvement en élargissant désormais cette politique à plus grande échelle puisque les clubs de l'élite ainsi que la sélection seraient également concernés. En effet, d'après la SARU, le rugby sud-africain sera «en péril» si la nécessaire transformation raciale dans le sport est ignorée.

Ainsi, celle-ci exprime le souhait dans un rapport publié très récemment qu'en 2019, 50 % des Springboks (le surnom de l’équipe nationale de rugby) ainsi que les joueurs des clubs soient noirs. Dans les cinq ans à venir, 40 % des managers et 50 % des coaches devront également l'être. Dès 2015, 7 joueurs sur 23 de toutes les équipes de Super Rugby devront être de couleur noire, et il devra y avoir au moins 5 joueurs de couleur noire en même temps sur le terrain. 80 % des joueurs recrutés par les académies devront également «à l'avenir» être de couleur noire.

Le porte-parole de la SARU, Andy Colquhoun, a assuré que les 14 membres ont donné leur accord de principe en aout dernier. Pour mémoire, lors de son match récent face à l'Australie à Perth (23-24), deux joueurs de couleur noire, Cornal Hendrick et Bryan Habana, et un joueur d'origine africaine, Tendai Mtawarira (Zimbabwe), évoluaient dans le XV des Springboks.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017