Excite

L'Atletico de Madrid remporte la Ligue Europa

Macelo Bielsa, l'entraineur de l'Athletic Bilbao, avait beau gesticuler, crier, penser, il n'y avait rien à faire pour empêcher l'Atletico Madrid de gagner la finale de la Ligue Europa hier soir. Diego Simeone, en revanche, avait mis en place un plan qui a fonctionné à la perfection. Le travail des milieux défensifs Gabi et Mario Suarez, qui protégeaient bien la défense madrilène, a été crucial.

Mais les supporters et les spectateurs de ce beau match retiendront surtout les deux buts magnifiques de Radamel Falcao, le buteur colombien qui avait déjà donné la victoire dans la même compétition l'an dernier au FC Porto. Bien servi dans la surface de réparation, il parvient a éliminé le défenseur Fernando Amorebieta d'un passement de jambe suivi d'un crochet, et à placer une magnifique frappe toute en finesse et bien enroulée, qui trouve la lucarne opposée.

Certes, l'Athletic Bilbao n'a pas été au niveau de ses performances flamboyantes contre Manchester United et Shalke 04. Tout de même, avec des joueurs vifs comme Iker Muniain, ils parvenaient à s'approcher du but adverse, sans toutefois inquiéter sérieusement Thibaut Courtois, le gardien belge de l'Atletico de Madrid. Et l'avant-centre de Bilbao, Llorente, reçoit peu de balons exploitables pour se mettre en position de marquer.

En revanche les contres des 'Colchoneros' font mal, à l'image de celui qui apporte le but du K.O. à la 34ème minute. La plupart des attaquants aurait tiré directement après avoir reçu le bon centre en retrait de Arda Turan, le joueur turc de l'Atletico. Falcao, lui, a préféré se retourner pour se mettre sur son pied gauche, provoquant ainsi la chute du pauvre Amorebieta, avant de marquer le but du 2-0.

On se rappelle que le premier match joué dans ce stade de l'Arena Nationala de Bucarest était un certain Roumanie-France, lors des qualifications à l'Euro 2012. Le piètre état de la pelouse avait alors pesé sur la qualité de la rencontre. En revanche hier soir le seul a être mis en difficulté était Amorebieta, mais cette fois, il n'y avait que le classe de Falcao a blâmer.

En deuxième période l'Athletic Bilbao tenta le tout pour le tout. Mais abandonné par la réussite, qui hier soir n'était vraiment pas de leur coté, les Basques ne marqueront pas le moindre but. C'est même Diego, l'un des Brésiliens de l'Atletico Madrid, qui viendra asséner le coup de grâce à 5 minutes de la fin en profitant de l'espace concédé par Amorebieta pour accéler et marquer son but. Deux ans après son premier trophée européen, l'Atletico Madrid remporte logiquement l'édition de l'année 2012.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017