Excite

Le Comité International Olympique s’engage contre le dopage

  • Getty Images

Pour Thomas Bach, président du CIO, le demi-milliard de dollars (environ 400 millions d’euros) utilisé chaque année mondialement dans la lutte contre le dopage est une priorité dans le sport moderne.

«Les cas positifs sont néfastes, mais à long terme c’est le doute qui est le plus pervers», affirme le Bavarois de 61 ans. «Lors des premières semaines de mon mandat, j’ai initié une discussion pour changer d’état d’esprit. Critiquer la tenue de tests parce que ceux-ci ont un coût élevé et ne concernent que peu de monde est une réaction du passé. Je prétends que le demi-milliard de dollars utilisé chaque année dans la lutte contre le dopage est de l’argent bien investi et qu’il sert les sportifs qui n’ont rien à se reprocher.»

L’an dernier, le CIO a créé un fonds supplémentaire de 20 millions de dollars(environ 16 millions d’euros) dans le but de protéger les athlètes propres. «Nous allons dépenser 10 de ces millions dans la recherche. Je souhaite rencontrer des chercheurs qui n’avaient jusque-là rien à voir avec le dopage ni avec la détection pour qu’on réfléchisse ensemble à de nouvelles idées autour des tests génétiques, capillaires, de salive. Nous dépenserons les autres 10 millions dans la lutte contre la corruption et la manipulation.»

Pour le président du CIO, cette lutte fait partie de son ADN. «Autoriser le dopage, comme certains le préconisent marquerait la fin du sport tel que je l’imagine. Et la lutte contre la tricherie constitue un pilier nos valeurs.» Preuve supplémentaire, Thomas Bach a récemment reçu dans son bureau Ronald K. Noble, le secrétaire général d’Interpol. Les deux hommes ont paraphé un accord visant à réaliser des actions communes telles que des échanges d’informations, des programmes de prévention et d’éducation pour les jeunes et les organisations sportives.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017