Excite

Le football, difficile à filmer ?

Alors que vient tout juste de se refermer le festival La Lucarne, premier rassemblement autour du ciné et du foot, la question reste ouverte : pourquoi le football, sport le plus populaire au monde, n’a toujours pas eu son film culte ? À cette question, toujours la même réponse est servie en France tout du moins : et « Coup de Tête » (ndlr film de Jean-Jacques Annaud avec Patrick Dewaere) alors ? « Le moins pire, ça reste Coup de tête. Mais les scènes de foot sont pathétiques » explique, pragmatique, Franck Annese, fondateur des magazines So Foot et So Film.

Le football semble n’avoir bien été filmé qu’avec dérision. Guillaume Renusson, jeune réalisateur et ancien joueur de niveau national, l’avoue : « Bien sûr, je pourrais dire Coup de tête, My Name is Joe… Mais, qu’est-ce que j’ai pu rire devant Shaolin Soccer. Entre Matrix, Olive & Tom et Sept ans au Tibet. Du grand n’importe quoi. »

François Bégaudeau a un avis bien tranché sur le sujet : « Ce qui manque au ciné, c’est un vrai et grand récit autour du foot. » Guerre de pouvoir, argent, sexe, ferveur… il y a pourtant tout dans la réalité du football professionnel pour une fiction réussie. Mais pour l’acteur d’ « Entre les murs », la raison est beaucoup plus profonde. « Le foot est le sport des prolos. Quand on dit que les supporters de foot sont des sauvages, c’est une nouvelle modalité de la vieille haine du peuple qui sévit chez les intellectuels et la bourgeoisie. Depuis quinze ans, cet invariant s’est étoffé de racisme, puisque le foot est l’image du prolétariat des années 2000 : noir et arabe. »

Finalement, la télé, avec ses multiples caméras, ses ralentis, ses 3D, a peut-être déjà tout proposé en terme de réalisation. « Peut-être que le sport c’est déjà de l’image et de la réalisation, et qu’au fond on ne peut pas faire beaucoup mieux que la télé» confirme François Bégaudeau.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017