Excite

Le numérique, nouvel avenir économique du sport ?

  • Getty Images

Les chiffres impressionnent et aiguisent les appétits dans plus d'un club car le numérique semble promettre des relais de croissance inédits. Dans toutes les mesures d'audience, le football émerge comme l'émotion la mieux partagée au monde sur les réseaux sociaux.

Ainsi, sur les 1,3 milliard d'utilisateurs de Facebook, «500 millions sont des passionnés de football», assure Glenn Miller, le responsable sport et divertissement du réseau californien. Mieux encore: au jeu des comparaisons, les tops clubs dament le pion aux plus grandes marques de la planète.

Exemple emblématique: Manchester United compte davantage d’abonnés numériques que Nike ou McDonald's. De même, selon une étude Audencia-KantarSport-Kurt Salmon, la «note» du PSG en matière de stratégie sur Internet et les réseaux sociaux dépasse en France celle de Roland Garros (leader des évènements sportifs), d'Adidas (en tête des équipementiers) ou de Décathlon (numéro un chez les distributeurs).

«Les clubs changent à nouveau de métier», décrypte Boris Helleu, maître de conférences à l'université de Caen et spécialiste des médias sociaux dans le sport. Il précise : «La première mue remonte aux années 90 quand les clubs, simples experts du sport, deviennent de véritables entreprises et investissent le marketing. Avec les médias sociaux, ils mutent désormais en fabrique à émotions, à travers des plateformes multimédias, et se posent légitimement la question de la valorisation de leurs communautés».

Mais augmenter les revenus par ce biais numérique ne coule pas forcément de source. «Vous ne pouvez pas dire de but en blanc Achète-moi à quelqu'un qui vous dit Je t'aime. Il y a une progression à respecter: d'abord le conversationnel, puis le relationnel, enfin le transactionnel».

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017