Excite

Le président de la FIFA entrouvre la porte à la vidéo

  • Getty Images

Sepp Blatter, voudrait introduire l'utilisation par les entraîneurs des ralentis des images vidéos. Ils pourraient ainsi contester une ou deux fois par mi-temps une décision arbitrale.

Après la caméra sur la ligne de but, Sepp Blatter a lancé une nouvelle proposition. Le président de la FIFA souhaite en effet tester le ralenti sur des images vidéo lors de compétitions pour permettre aux entraîneurs de contester des décisions arbitrales en cours de match. Sepp Blatter semble ainsi vouloir marquer un cinquième mandat qui lui tend les bras (suite au désistement de Michel Platini) avec une série d'innovations.

"Cela ne pourra être mis en place que dans une compétition dont tous les matches bénéficient d'une couverture télévisuelle, ou dans une des compétitions de jeunes de la FIFA, comme la Coupe du monde des moins de 20 ans qui doit se dérouler l'année prochaine en Nouvelle-Zélande, où nous pourrions tester ce système de challenges vidéo", a expliqué M. Blatter à Manchester lors de la conférence Soccerex. "J'espère que nous pourrons trouver une ligue, semi-professionnelle ou professionnelle, qui essaiera de tester ce système", a-t-il ajouté.

Le président de la FIFA a déclaré qu'il souhaitait que "les entraîneurs aient le droit, une ou deux fois par mi-temps, de faire appel à la vidéo pour remettre en cause une décision de l'arbitre, mais seulement quand le jeu est arrêté". Sepp Blatter avait émis une première fois l'idée d'utiliser le ralenti vidéo lors du Congrès de la FIFA qui s'était déroulé en juin dernier à Sao Paulo, s’opposant ainsi à l’avis du président de la FIFA, Michel Platini. Il a également dit qu'il souhaitait désormais soumettre sa proposition à l'IFAB (l’organe des lois du jeu de football).

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017