Excite

Le procès Fuentes sous le regard du monde entier

« Eufemiano Fuentes pointe également du doigt des joueurs de football et de tennis », titre le quotidien espagnol ABC au lendemain de l'interrogatoire du Dr Fuentes, 57 ans, par la justice espagnole. Celui-ci comparaît pour avoir été la pièce maîtresse d'un gigantesque réseau de dopage sanguin, l’affaire Puerto démantelée il y a sept ans. Le journal fait donc sa une en s'inspirant de la tonitruante déclaration du médecin : « Avant 2006, je travaillais avec tout type de sportifs. »

Le docteur est le spécialiste avéré de l’autotransfusion sanguine à fin de dopage cycliste, en clair on prélève le sang du sujet, on l’oxygène, et on le réinjecte avant une course importante. Le praticien a pourtant déçu la juge Julia Patricia Santamaría en refusant de livrer le nom de ses nombreux clients, notamment dans le monde du cyclisme. Il a d’ailleurs rappelé avant d’entrer dans la salle d’audience son intention de « ne pas donner le moindre nom de clients. Je vais juste répondre aux questions du juge, et il n’est pas question de dopage, mais simplement de santé publique », a-t-il martelé.

Fuentes, qui risque jusqu'à deux ans de prison, a ainsi minimisé l’impact du procès. Difficile de ne pas lui donner raison puisque les cinq co-accusés ne sont pas poursuivis pour incitation au dopage, mais pour délit contre la santé publique. En effet, la justice espagnole dispose d’un angle d’attaque réduit puisqu’à l'époque des faits, la législation ibérique ne disposait d’aucun texte contre les pratiques dopantes. Les autorités antidopage suivent pourtant de près ce procès. Si par miracle Fuentes passe aux aveux, celles-ci espèrent s'attaquer à cette pratique illicite dans d'autres sports. Le procès devrait s'achever en mars.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017