Excite

Le salaire du nouveau sélectionneur italien fait polémique

  • Getty Images

Le salaire d'Antonio Conte, récemment nommé sélectionneur de l'Italie, devrait être payé pour plus de la moitié par l'équipementier sportif allemand Puma, ce qui ferait courir le risque d'un conflit d'intérêts, selon une partie de la presse italienne.

L'ancien entraîneur de la Juventus, 45 ans, qui s'est engagé pour deux ans à la tête de la sélection italienne, touchera 3,2 millions d'euros par an, un peu plus de la moitié de ce salaire étant toutefois pris en charge par Puma, sponsor de la Nazionale, selon les médias italiens. Le contrat prévoit également différents bonus pour le technicien italien en cas de qualification pour l'Euro 2016, d'accession à la finale et de remontée dans le Top 8 du classement de la FIFA (pour mémoire l'Italie occupe actuellement le 14e rang).

Si la presse italienne salue la nomination de Conte, elle s'interroge également sur la situation inédite d'un "entraîneur public payé par des fonds privés", comme le souligne par exemple La Repubblica. "Conte devient le sélectionneur le mieux payé au monde après Fabio Capello (pour information le sélectionneur de la Russie) avec l'argent d'une multinationale, ce qui pose des questions sur une éventuelle influence dans ses choix futurs. Comment Conte va composer avec des joueurs qui sont sous contrat avec le même sponsor qui paye son salaire?", s'interroge le journal.

Pour La Stampa, "le sport a toujours été lié à des questions éthiques, mais cet été, le football italien est confronté à l'ingérence, réelle ou crainte, d'intérêts commerciaux". Un entraîneur payé par un sponsor "pourrait favoriser un joueur sous contrat avec la même marque au détriment d'un autre ayant un équipementier différent", fait valoir ce quotidien.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017