Excite

Les Bleus sanctionnés

L’épilogue s’est achevé en début d’après-midi, mardi. Ce fut dans les locaux parisiens de la Fédération française de football, que les cinq Bleus ont eu vent de leurs sanctions par leurs avocats ou la presse.

Sur les cinq joueurs accusés de fronde 'anti-Domenech', trois étaient présents: Jérémy Toulalan, Patrice Evra et Éric Abidal. Vers 16h, le verdict tombe et les réactions ne se font pas attendre. Le plus touché est Nicolas Anelka avec dix-huit matchs de suspension en équipe de France pour les menaces proférées à l’encontre de son entraîneur.

Suit Patrice Evra (cinq matchs) qui ne révéra la pelouse s’il est appelé par Laurent Blanc que le 9 février 2011 pour France-Brésil. Puis Franck Ribéry, largement actif dans l’histoire, a écopé de trois matchs de suspension et pourrait revenir le 12 octobre prochain pour la rencontre France-Luxembourg. Dernier joueur à être sanctionné: Jérémy Toulalan, accusé d’avoir fait rédiger le communiqué des joueurs par son agent, il sera indisponible un match. Il devrait logiquement être présent pour France-Bosnie, le 7 septembre.

Enfin Éric Abidal entendu pour avoir refusé de jouer le dernier match des Bleus au Mondial 2010, n’est pas réprimandé.

Les réactions d’Anelka et Ribéry

C’est une mascarade. Dans les colonnes du Parisien, Anelka décrit: 'Pour moi, toute cette histoire de commission de je ne sais quoi est une aberration, une mascarade pour ne pas perdre la face'. Le joueur de Chelsea avait depuis le mois d’août déjà 'décidé d’une retraite internationale', ajoutait son agent, Doug Pingisi.

Pour Ribéry, c’est légèrement différent. L’attaquant du Bayern Munich encaisse le 'choc' et se dit: 'complètement désemparé'.

Photo: maxifoot.fr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017