Excite

L’Espagne est championne du monde

On s’attendait à LA rencontre du Mondial, le plus beau match. Mais comme en demi-finale face à la Mannschaft, la Roja a développé un jeu conquérant alors que les Oranjes ont pratiqué un anti-jeu flagrant.

Six cartons jaunes pour les Hollandais, trois pour les Espagnols. La rencontre débute sous un flot de couleurs, le patchwork n’est pas très joli à voir. Un puis deux rouges auraient pu être distribués par un arbitre qui a rapidement perdu pieds. Dans ce marasme, le héros de tout un pays fut Andrés Iniesta, buteur à la 116e minute.

Les prolongations ont sonné la déroute des Pays-Bas, déjà bien malmenés depuis 90 minutes. Incapables de produire un jeu fluide, éclatant et collectif, les joueurs hollandais ont préféré les tacles, les poussettes, les croche-pieds et les coups de gueule envers l’arbitre anglais, Howard Webb.

Face à des oranges sans pulpe, la Rouge prenait le match à son compte, multipliant les appels de balle, sollicitant un fantastique Pedro, lançant Xavi et Xabi Alonso. Seul bémol, la quasi-inexistante de David Villa, perdu au milieu des peaux… d’oranges.

Champion d’Europe, champion du monde

Le premier quart d’heure fut entièrement Ibérique. La furie rouge est partie à l’assaut des cages de Maarten Stekelenburg par Ramos (11e) et David Villa (12e). Le trio Iniesta-Xavi-Pedro oblige les Hollandais à la multiplication de fautes, les cartons pleuvent. On apprécie la technique des Espagnols bien supérieure, qui libère entre autres Pedro pour une frappe à ras de terre (38e).

Après le sans pulpe, le sans sucre. Les Oranjes se créent des occasions par Robben, seul joueur percutant. Casillas sauve ses buts sur deux, trois occasions franches. Passé la 70e minute, Sneijder frappait à côté, Mark Van Bommel pratiquait encore plus d’anti-jeu que d’habitude, Robin Van Persie devenait invisible. Puis coup de sifflet, en route pour le troisième acte…

Les Oranjes sont pressées: Fabregas (95e), Iniesta (98e) puis Jesus Navas (101e) ne lâchent rien. Ils veulent réitérer l’exploit de 2008, être champion. La délivrance arrivera à la 116e minute par Iniesta. La reine Sofia est Rouge de bonheur, voici les Ibères champion du monde pour la première fois.

Résumé du but



Remise de la coupe



Photo: fifa.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017