Excite

Naître en fin d’année : un handicap pour les sportifs?

Les statistiques sont sans équivoque. Plus un enfant naît tôt dans l'année, plus ses chances de devenir un grand champion seraient importantes et inversement. Ainsi, Cristiano Ronaldo, Neymar, Edison Cavani sont tous trois nés en février.

Une étude utilisant les données du site de statistiques sportives transdermarkt.de met donc en évidence le fait que le regroupement par catégories d'âge dans les clubs de sport favorise dès le plus jeune âge les enfants nés le plus tôt. Sur des milliers de footballeurs de haut niveau, 11,3 % sont nés en janvier, 9,1 % en février et 9,5 % en mars, contre seulement 6,5 % en décembre. Des résultats à relativiser cependant puisque Lionel Messi est né est juin, ainsi que Zidane. Pelé en octobre, comme Diego Maradona.

L’étude applique aux footballeurs la théorie de l'effet d'âge relatif selon laquelle les individus d'une société nés plus tôt bénéficieraient d'un avantage indéniable sur les autres. La faute aux dates de rentrée scolaire et à des systèmes mal adaptés aux différences d'âge, de maturité et de développement intellectuel.

Les écarts physiques jouent aussi, particulièrement chez les jeunes, et plus encore dans le domaine sportif, où les enfants sont regroupés par classe d’âge tout au long de leur formation. Logique : un joueur de football né en janvier évoluant en moins de 13 ans par exemple est souvent plus grand et plus fort qu'un camarade né onze mois plus tard. Ses chances d'être repéré ou d'être sélectionné dans une meilleure équipe s'en trouvent indéniablement plus importantes.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017