Excite

Super Marion aux Championnats du Monde de ski !

Marion Rolland fut souvent rattrapée par la frustration ou la souffrance dans sa carrière, la skieuse des Deux-Alpes a enfin pu basculer dans la joie totale à l'arrivée de la descente dimanche à Schladming. A 30 ans, elle n'avait jamais gagné en Coupe du monde mais elle ne débarquait pas en inconnue dans la station de Styrie puisqu’elle avait pris ses quartiers à Schladming il y a un an, quand elle avait fini 2e de la descente des finales.

Dès le passage de la ligne, avec son dossard n°22, elle a lâché un énorme cri venant des tripes. Un cri de joie et de délivrance pour une skieuse qui a connu son lot de galères notamment une chute après quelques secondes de course aux JO de Vancouver. Dimanche midi, les cieux se sont ouverts pour lui offrir les meilleures conditions possibles : avec une parfaite visibilité, féroce, Marion Rolland a pu s'engager pleinement sur une piste qui a secoué un paquet de concurrentes. Elle confirme d’ailleurs : « les sensations n'étaient pas très bonnes. Toute la semaine, cela a été la bataille sur cette piste mais je ne voulais rien lâcher. C'était aujourd'hui ou jamais.» Elle a été la seule à pouvoir déloger (pour 16 centièmes) l'Italienne Nadia Fanchini et l’allemande Maria Riesch qui s'est contentée du bronze (à 0''70).

Marion Rolland succède à Marielle Goitschel, dernière Française sacrée en descente, en 1966 à Portillo (Chili). Elle s'inscrit surtout dans la lignée des médailles de Gauthier de Tessières et David Poisson. « Quand je les ai vus rentrer à l'hôtel, avec l'argent et le bronze, je me disais qu'il en manquait une pour que ce soit génial, a-t-elle raconté, les larmes débordant de ses yeux bleus. On a tous les trois le même âge. On est tous passés par des moments difficiles. On est tous arrivés à maturités au bon moment. »

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017