Excite

Un club espagnol utilise Twitter pour tromper son adversaire

  • Getty Images

Dans le clip vidéo de sa chanson «Carmen», l’artiste belgeStromae est l’un des premiers à dénoncer de façon humoristique et virulente les méfaits de la twittosphère. Au début de la vidéo, l’oisillon azur se pose sur la fenêtre d’un petit garçon en train de manipuler son smartphone. A la fin du clip, un monstre bleu avale ses victimes ne laissant derrière lui que d’immondes déjections.

Gare aux méfaits des réseaux sociauxtels Twitter, Facebook, Instagram et compagnie, semble dire l’interprète de «Papaoutai». Des conseils qui sont valables pour le monde sportif et que les joueurs de Valverdeño, club de quatrième division espagnole, auraient dû écouter pour ne pas se faire piéger par son adversaire, le C.D. San Servan. En effet, un membre de ce dernier club s’est en effet servi de Twitter pour permettre à son équipe de participer aux finales de promotion en 3e division, apprend-on sur le site spécialisé sofoot.com.

San Servan avait besoin de deux choses pour atteindre son objectif. Un succès et que le Racing Valverdeño, son adversaire direct, fasse match nul ou perde dans son duel face à Valdecalzada. Les joueurs de San Servan ont alors envoyé des twittos prétendant qu’ils étaient menés 2-0 et qu’ils étaient contraints d’évoluer en seconde mi-temps sans leur gardien, expulsé.

Résultat: riche de cette information, Valverdeño a levé le pied et a concédé un nul. Mauvais gagnant toutefois, le club de San Servan s’est dit désolé de s’être qualifié ainsi et a prétexté «une erreur d’enfants qui voulaient faire une blague». De drôles d’oiseaux pas très fair-play semble être une façon de résumer l’attitude du club espagnol dans cette affaire.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017