Excite

Vendée Globe 2012 : la solitude en partage

Samedi dernier, les vingt bateaux se sont élancés des Sables-d'Olonne en Vendée pour 80 à 130 jours de navigation en solitaire. Vidéos envoyées régulièrement du milieu des océans, messages sur Facebook ou Twitter à l'adresse des fans. Jamais, probablement, les navigateurs ne sembleront aussi accessibles au public. Pas sûr, pourtant, qu'ils se sentent moins seuls à bord.

«On a un ordinateur que l'on peut connecter à Internet et, bien sûr, un téléphone», reconnaît la navigatrice britannique Samantha Davies, seule femme au départ de la course sur Savéol. Problème : les communications passent par satellite. Les débits restent donc faibles et les tarifs très élevés. «J'ai un bébé de 14 mois. L'idéal serait de pouvoir communiquer en utilisant la vidéo, par Internet, sur un logiciel comme Skype. Mais c'est super cher! On a fait des essais très courts et ça m'a déjà valu 100 dollars de facture», raconte-t-elle.

Tant pis, donc, pour les veillées en famille. Pour ne pas grever son budget, serré, Samantha Davies utilise donc surtout les mails et les SMS. Les échanges de vive voix demeurent rares et sont réservés, la plupart du temps, aux médias. La connexion Internet à bord sert surtout à télécharger les bulletins météo, nécessaires au choix des trajectoires. Pas question de surfer pour se tenir au courant de l'actualité.

C'est paradoxalement au moment des fêtes que le pic de solitude est atteint, note Samantha Davies. «Il y a quatre ans, c'est à Noël et au Nouvel An que j'avais le moins d'échanges avec mes proches. Tout le monde est en famille, loin des ordinateurs», explique-t-elle.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017